Mathieu Mercuriali
Giulio Zucchini
Editions de l’Epure, 25 Rue de la Sablière, 75014 Paris

QUI A TUÉ
FÉLIX POTIN ?

Oublié par le plus grand nombre, le nom de Potin reste discrètement gravé sur les palais de la rue de Rennes et du bou- levard Sébastopol, à Paris. C’est à partir de ces deux bâtiments, les seuls restés de cette civilisation disparue, que nous avons démarré notre enquête. 

Afin de reconstituer l’histoire de cet entrepreneur pionnier, qui a nourri et conquis les Français pendant 150 ans, nous sommes allés à la rencontrer des protagonistes de la saga de l’épicerie Potin : une veuve business woman, un héritier passionné de hockey, un entrepreneur grec, un juriste colombien, deux architectes visionnaires et des milliers de commis, chimistes, livreurs, bouchers et ouvriers. Ils nous ont tous laissé des indices afin de résoudre l’énigme d’un imaginaire commun : qui a tué Félix Potin ?
_


01. Startuper du Second empire
02. Les origines de la maison Potin
03. Au bonheur des rames
04. Epicerie XXL
05. Made in Potin
06. Le dernier kilomètre
07. Les instagrammeurs du XIXe siècle
08. Grand empire, petit commis
09. Potin & fils
10. Potin Supermarket
11. La fin de l’empire
12. Shopping 2030

PARIS 1844-1995




L’avenir, un produit du passé



Bien avant l’arrivée des grands groupes français comme Carrefour, Leclerc et Auchan, et de la transformation numérique avec les géants américains Amazon et Google, la maison Potin s’impose comme l’établissement précurseur dans la grande distribution alimentaire et dans l’épicerie de proximité.

En 1924, l’empire Potin compte 10 usines et 5 chais, 600 concessionnaires, 70 succursales, 5 000 clients épiciers, 650 chevaux et 80 automobiles.

Les catalogues de Potin fonctionnaient comme la base de données d’Amazon ou Google Shopping. Il était possible de passer une commande et de compter sur les centaines de succursales réparties à Paris, et dans toute la France, à travers un système aussi capillaire que Relais Colis, Carrefour City ou Seven Eleven. La commande était envoyée par pigeon voyageur ou courrier, ensuite la marchandise était livrée à cheval, vélo, triporteur ou camionnette. L’identité de la marque – toujours bienveillante, séduisante et pédagogique – était véhiculée par les collections de chromos et les portraits photographiques des célébrités. De la même façon que les marques utilisent aujourd’hui les instagrammeurs et les nouvelles technologies, Potin intègre toutes les innovations de l’époque dans la construction de ses boutiques (béton et décorations), dans la chaîne de production (équipements industriels) et de livraison (véhicules motorisés). L’histoire de la maison Potin, depuis 1844 jusqu’à 1995, offre un regard inédit sur la révo- lution numérique et l’évolution de la ville. Elle nous rappelle que la technologie est une histoire ancienne et que les idées de l’homme sont disruptives depuis plusieurs siècles.





A propos





Synopsis       


La société contemporaine n’a jamais été autant séduite par les promesses du progrès, de la technologie et de l’innovation.
Obsédée par l’idée d’une courbe qui ne cessera jamais de croître et d’une rentabilité à court terme, elle ne s’intéresse plus au passé avec la prétention de trouver les réponses uniquement dans la robotique, la blockchain et l’intelligence artificielle. Enfin, dans l’avenir. Il faut arrêter de penser que construire le futur signifie regarder uniquement vers 2050. Nous avons croisé le chemin d’un homme, Félix Potin, qui au cours du xixe siècle s’était déjà confronté à un certain nombre de questions très présentes dans la société contemporaine. Émerveillés par l’histoire de notre civilisation et par son inclinaison à se reproduire cycliquement, nous avons cherché des réponses chez Potin : le dernier kilomètre, la délocali- sation, le marketing, les intermédiaires, la relation entre marque et client, la livraison, les méthodes de production.
Presse      


AOC| Félix Potin, ou le monde avant l’externalisation (juillet 2020)

France Inter | Revue de presse, Claude Askolovitch (juillet 2020)

Libération | Félix Potin, chef de rayon, Jacky Durand (décembre 2019)

Le MondeBlack Friday : « Le besoin de proximité montre que la formule de l’épicerie de Potin n’a jamais été aussi contemporaine » (tribune, novembre 2019)

France Culture | La cerise sur le gâteau (novembre 2019)

Télérama | (décembre 2019)

Causeur.fr | Qui a tué Félix Potin ? (novembre 2019)

Relations presse : presse@epure-editions.com
Acheter      

︎  Editions de l’Epure


Année de parution : 2019
Editeur : Les Editions de l'Epure
Format : 13,5 x 22
Nombre de pages : 136
Poids : 410 grammes

Auteurs : Mathieu Mercuriali et Giulio Zucchini